Ecole David-Régnier--Paul-Fort de Verrières-le-Buisson (Essonne)
Les activités


Histoire et instruction civique

Les quatre classe de CM2 de l'école David-Régnier--Paul-Fort s'associe à l'hommage à la mémoire des Justes parmi les Nations de Verrières et des Verriérois victimes de la barbarie nazie, rendu par la Mairie de Verrières-le-Buisson.

Durant l'année scolaire 2014-2015, dans chaque classe de CM2, ont été mis à disposition des élèves des romans et albums pour la jeunesse (La liste de ces livres sera bientôt ici en ligne). MM. Gautier et Jacquemin de l'association "L'historique de Verrières" ont présenté aux classes un rappel historique de la Seconde Guerre mondiale en privilégiant également l'histoire locale et en présentant les Justes parmi les Nations de Verrières-le-Buisson, Olivier et Roger de Vilmorin, Germain et Camille Lecureur.

Le mémorial sera inauguré le mardi 16 juin 2015 à 18h00 (rdv sur le parking du centre culturel André Malraux). Le mémorial prendra la forme d'un monument végétal, qui ne cessera pas de fleurir tout au long de l'année et qui sera associé à une plaque explicative et à un texte écrit par les élèves de CM2 de notre école. Les 6 textes suivants ont été proposés au comité mémoire réuni par le maire de Verrières, à charge pour le comité mémoire d'en sélectionner un pour la stèle commémorative.

Nous vous proposons les six textes à votre lecture.
Et vous, lequel auriez-vous choisi ?


Texte N°1 : La barbarie

- Grand-père, c'est quoi la Seconde Guerre Mondiale ?

- C'est un triste moment de l'histoire où les nazis ont tué les Juifs, les Tziganes, les noirs, les handicapés, les homosexuels... car ils disaient qu'il y avait plusieurs races. Les autres personnes n'étaient jamais tranquilles car elles savaient qu'à tout moment elles pouvaient être arrêtées et emmenées dans des camps de concentration ou d'extermination.

- Comment faisaient-ils pour reconnaître les juifs ?

- Ils les obligeaient à porter une étoile jaune.

- Y avait-il des personnes qui aidaient les Juifs ?

- Oui, il y en avait mais malheureusement d'autres les dénonçaient. A la fin de la guerre les personnes qui les avaient dénoncés ont été tuées. Certains qui les avaient aidés ont été reconnus comme "Justes".

- Comme c'est triste. Moi j'espère qu'il n'y aura plus de guerre à l'avenir.






Texte N°2 : Acrostiche : RESISTANT

Il s'agit d'un acrostiche. C'est une poésie dans laquelle les premières lettres de chaque vers forment un mot à la verticale. Ici le mot est RESISTANT.

Rabaissez vos armes, la guerre est finie.

E t rappelons-nous ce qui s'est passé.

S adiques, voilà le mot qui définit les nazis.

I l y a des comportements dans la vie qui sont interdits.

S upprimer des familles, exterminer des hommes, des femmes et des enfants.

T out cela est horrible. On ne veut pas que cela recommence.

A l'école, on apprend que l'on est tous égaux.

N ous, enfants de 2015, nous nous opposons à toutes ces barbaries.

T oute personne devrait en être un...





Texte N°3 : Rien n'est plus...

Rien n'est plus loin que le voyage à Pitchipoï en train à bestiaux sans boire ni manger, un quelque part qui signifie nulle part.

Rien n'est plus effrayant que les camps d'extermination, de l'immatriculation à l'étoile au centre de triage.

Rien n'est plus éprouvant que la faim, les travaux forcés.

Rien n'est plus froid que les chambres à gaz.

Rien n'est plus envahissant sur une veste qu'une étoile.

Rien n'est plus atroce que les ambitions d'un seul homme, les délations, l'indifférence.

Rien n'est plus respectable que l'aide des Justes pour sauver des vies humaines au péril de leurs vies.

Rien n'est plus beau que la paix entre tous les hommes qu'ils soient Tsiganes, noirs, Juifs, handicapés, nomades.

La vérité est horrible mais, nous aussi, nous la raconterons à nos enfants.

Cela fait longtemps mais il ne faut pas oublier le passé.

Nous faisons le rêve que les hommes s'unissent pour toujours pour que plus jamais.






Texte N°4 : A ceux qui me liront dans 70 ans

Les élèves ont écrit une lettre fictive d'un déporté basée sur des faits historiques. Le deuxième texte correspond à leur réponse en tant qu'enfants de 2015.

La lettre :

A ceux qui me liront dans 70 ans
le 8 janvier 1945


Ici c'est la guerre. Des personnes sont venues nous chercher. Ils s'appelaient les nazis. J'ai cru que nous allions à Pitchipoï. Ils nous ont entassés dans des trains à bestiaux.

Quand je suis arrivé, il y avait de la fumée qui sortait. J'ai demandé à un garde ce que c'était. Il m'a répondu avec un air méchant que ce serait bientôt moi.

Ensuite, ils nous ont séparés dans des camps différents. Une personne m'a tatoué un numéro sur le bras avec une aiguille. J'ai souffert. On m'a demandé de creuser. Je me suis aussitôt mis au travail de peur de me faire tuer.

Je me suis demandé pourquoi on m'avait enfermé ici. Qu'avais-je fait ?

Je ne comprends pas pourquoi tous les juifs portent une étoile jaune.

Pourquoi les gens ont-ils laissé faire ?

Que leur avons nous fait ?

Je n'ai pas de réponses à ces questions.

Si cette guerre s'arrête un jour, j'espère que cela ne se reproduira plus jamais.





La réponse des élèves de CM2 de 2015

Nous avons trouvé votre lettre. Maintenant la guerre est terminée. La paix règne entre la France et l'Allemagne.

Nous tenons à remercier les Justes, les résistants et les alliés pour avoir défendu notre liberté et notre égalité. Grâce à eux, nous pouvons vivre paisiblement et en harmonie.

Nous, enfants de 2015, nous savons qu'il ne faut pas priver une personne de sa liberté ni l'exclure ni se moquer d'elle parce qu'elle est différente.

Nous savons que nous sommes tous égaux. Nous avons tous les mêmes droits.

Aujourd'hui, nous nous posons une question simple : « Qui aurions-nous été ? ».

En y réfléchissant, nous nous rendons compte que ce n'est pas si facile que cela de répondre.

Nous espérons que nous aurions été un juste ou un résistant.

Mais la vraie question est ce que nous faisons maintenant.

Nous savons qu'il faut intervenir dès que nous sommes face à de la discrimination.

Il ne faut jamais laisser faire.






Texte N°5 : Aux victimes de la barbarie nazie

Peur, haine, souffrance,
Telle était ton enfance
Train du mal et de la terreur
Cet ultime voyage t'a conduit vers l'horreur


Quand dans les ténèbres le monde a été plongé
Tu as quand même voulu t'opposer
Du drapeau rouge a coulé ton sang
Mais un seul mot dans ton coeur est resté gravé : résistant.


Ta mort, beaucoup la souhaitaient
Tu n'aimais pas la personne qu'il fallait
Voilà le crime dont tu as été accusé
Du triangle rose tu as été marqué


Ils t'ont interdit de rester vivant
Car tu étais différent
C'est comme ça que tu es né
Ces monstres sans pitié ont renié ton humanité


Dans l'obscurité, l'étoile jaune a été tissée
Caché, dénoncé, déporté, enfermé, maltraité, exterminé
Dans le ciel la fumée est montée
Parmi les étoiles tu garderas ta place à jamais


Cet homme, inconnu, élu puis reconnu
Ils ne l'avaient pas voulu
Son coeur noir comme la nuit les a détruits
Mais nous veillerons à ce qu'ils ne sombrent pas dans l'oubli






Texte N°6 : Verrières-le-Buisson, le 10 avril 2015

Nous, qui avons eu la chance de ne pas avoir vécu la Seconde Guerre mondiale, nous devons nous rappeler que quelque chose d'horrible s'est produit.

Le chef de l'Allemagne nazie, qui était un raciste antisémite, a été élu chancelier par le peuple en 1933.

Il voulait dominer le monde et tuer tous les juifs, les tziganes, les noirs et les handicapés. Il estimait qu'il existait une race supérieure, la race aryenne. Les nazis ont créé des ghettos, des camps de concentration puis des camps d'extermination, et faisaient des rafles, des arrestations massives de juifs en les obligeant à porter une étoile jaune pour les reconnaître.

Heureusement, il y avait quelques personnes qui risquaient leur vie en aidant les juifs et en les cachant. On les appelle maintenant les "Justes".

Nous avons écrit ce texte pour que nous ayons tous une pensée pour ceux qui ont vécu ces horreurs.

Toutes ces étoiles qui brillent dans le ciel sont, pour nous, toutes ces personnes mortes injustement.




Vous venez de lire les six textes.
Lequel avez-vous choisi ?


La mairie de Verrières-le-Buisson, après consultation des membres de comité Mémoire réuni par le maire de Verrières a décidé que le texte N°5 : Aux victimes de la barbarie nazie" sera associé à la plaque commémorative du Mémorial rendant hommage à toutes les communautés victimes de crimes racistes et du pleuple Juif , en particulier pendant la Seconde Guerre mondiale.



Ont participé à ce projet mémoriel, et qu'ils en soient ici remerciés pour la qualité de leur travail et pour leur implication : les professeurs des écoles et instituteur :

Mme Emilie REILLES, Mme Laëtitia RAOUX, Mme Sabrina AZZI, Mme Christelle CARBONI,
M. Jacky BRIER et M. Fabien HURE


ainsi que tous les élèves de CM2 de l'école David-Régnier--Paul-Fort de Verrières-le-Buisson - Année 2014-2015 :

Jahym, Grégoire, Badis, Marin, Clémence, Dayssam, Léo, Yann, Rayane, Sophia, Younes, Arthur, Aurélien, Amélie, Maëlys, Justine, Lucie, D.Oscar, Léa, Jean Baptiste, Nathanaël, Eléonore, Clara, Kenza, Rémi, Audrey, Angelo, Garance, Enora, Andréa, Elisa, L.Salomé, Elaïa, Vincent, Timéo, Margaux, G.Salomé, Sarah, G.Anaïs, L.Tom, Alexandre, Yliana-Rose, Emilie, M.Oscar, Lou-Anne, Arnaud, Jean-Claude, Hector, LE B.Anaïs, Dan, Axel, Dovydas, Hoang-Quan, Baptiste, Hector, Yéfim, Alice, Bassidiki, Victor, Julie, Mathilde, Pauline, Marie, Maëssane, Emie, Daniel, Jean Marc, Medjdeline, Mathieu, Fériale, Martin, Bruce, Merlin, Lola, Djamila, S.Tom Louis, Alexandra, Lila, Solange, Shahrazed, Rayan, Charles, Marietou, Welka, Léon, Thimotee, Guillaume, Justin, Alicia, Lora, Noa, Macéo, Manon, Christine et Elodie
Ecole David-Régnier--Paul-Fort - 1 et 3 rue Fabre - 91370 Verrières-le-Buisson - tel. 01 64 48 54 36
0910390e@ac-versailles.fr